23 août 2009

Entre la fenêtre et le foyer, Emma cousait. G. Flaubert - Emma Bovary

Il y avait eu ce billet. Puis quelques internautes l'avaient aidée à le retrouver. Elle avait alors eu le culot de frapper chez son ancien professeur, à la porte de ses mails et s'invitant elle avait confié le plaisir qu'elle aurait à le croiser. Il a proposé mieux que cela, la maison ne se trouvait pas trop loin de son chemin du retour et il est venu chez eux ! Madame Ma partage avec les enfants sa joie de revoir Monsieur Hu et la petite inquiétude de décevoir ou de se tromper... Eux caracolent et menacent d'en profiter pour l'interroger sur l'obéissance de leur mère, ce qui ne l'effraie pas. L'heure du goûter n'est pas loin, et en sortant de la piscine, elle entend Monsieur Ma se présenter. Il est là ! Rien n'a changé, c'est la même personne et les enfants ne poseront pas leurs questions. Ils la trouvent chanceuse sans bien réaliser, Madame Ma avait l'âge de Jules la première fois qu'il lui enseignait le français... Elle aussi avait mille questions à poser, mais elle n'a pas osé, pas tout de suite. Pour l'instant, ils se remémorent quelques noms, quelques histoires. Madame Ma fait connaissance avec son épouse, ils sont venus à deux, leurs enfants sont grands maintenant. Elle est un peu gênée, elle aimerait s'excuser pour cette prose quotidienne qui ne met pas en valeur ses heures d'enseignement. Bien sûr, elle essaie de rythmer ses phrases, de choisir les mots, d' utiliser toutes ces techniques qu'il lui a apprises, mais le manque d'entraînement, la fatigue ou le temps ont souvent raison de son écriture. Pourtant, chaque soir ou presque, elle entend ses conseils. Il reste Monsieur Hu même si elle n'est plus son élève, il la voussoie et c'est bien là le seul changement. Parce que la place qu'elle aimerait retrouver pour quelques heures, c'est une chaise dans sa salle de classe pour l'écouter raconter la littérature.

Posté par -ma- à 15:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Entre la fenêtre et le foyer, Emma cousait. G. Flaubert - Emma Bovary

    Comme j'aimerais revoir certains de mes anciens élèves dans quelques années... Comme j'aimais leur parler de littérature comme on raconte une histoire au coin du feu...

    Posté par Karine, 25 août 2009 à 19:24 | | Répondre
  • Cela doit faire très plaisir à un professeur de revoir des élèves. Et les enfants, ils ont osé lui demander comment tu étais ?

    Posté par ms, 25 août 2009 à 19:53 | | Répondre
  • pas de rencontres suffisamment fortes..pour avoir envie de revoir un prof..dommage pour moi..
    tu as de la chance

    Posté par co de contes, 25 août 2009 à 21:44 | | Répondre
  • Je ne vois pas un seul prof qui m'ait marqué à ce point....et c'est bien dommage !!

    Je trouve que c'est super....et je suis certaine qu'il est fier de son élève...quoi que tu en dises

    Posté par Cath., 25 août 2009 à 23:05 | | Répondre
  • Comme je t'envie... tu le sais, d'aileurs... J'aurais tellement aimé revoir certains de mes professeurs hélas disparus avant que je n'en ai eu l'occasion. Ils sont tellement "imprimés", gravés au fond de nos coeurs, ces êtres qui ont su faire partager leur passion, trouver les mots qu'il fallait, transmettre...
    Oui, je t'envie de savoir qu'il a eu la même envie que toi de te revoir. Car subsiste toujours la crainte que le souvenir ne soit pas partagé.
    Tu as de la chance !

    Posté par Line, 26 août 2009 à 10:49 | | Répondre
Nouveau commentaire