18 août 2009

A la base

La nuit a été courte pour ceux qui les reçoivent, Marcel a entrecoupé son sommeil et celui de ses parents aussi... Tant pis pour le monsieur d'ici, le réveil avait été fixé à 7 heures, pour un départ une demie heure plus tard, il est hors de question d'arriver en retard au briefing ! Monsieur Ma prend ses papiers d'identité, Jules n'a pas les siens sur lui, il faudra pourtant montrer patte blanche avant de pénétrer sur la base. Au moment du départ Jules cherchant probablement à vérifier que quelque chose se trame derrière son dos, demande s'il peut laisser dormir Marie, s'étonnant qu'elle ne les accompagne pas au musée dont lui a parlé le Monsieur d'ici. Il accepte facilement que seuls les hommes s'habillent correctement et filent dans la voiture de l'organisateur. La Dame d'ici partage le petit déjeûner avec Madame ma et le reste des enfants. Elle lui confie combien elle aimerait voir son fils s'extasier, écarquiller les yeux et entendre ses réactions parce que son mari ne détaillera peut être pas assez l'émerveillement de Jules. Le monsieur d'ici lui a dit qu'il se revoyait à l'âge de Jules, il vivait la même passion et la préparation de la surprise excitait autant les adultes que Jules ! Il doit maintenant avoir été autorisé à entrer sur la base, le briefing météo en anglais doit être terminé, tous les trois vont se balader au pied des pistes, des bureaux, de la tour de contrôle suivant à la trace les pas et les mots de celui qui a travaillé ici et qui retrace son parcours en faisant briller les yeux de Jules. Les pilotes de chasse sont en tenue, l'organisation de la base, les entraînements, le roulement, l'ambiance atteint les pieds et la tête de Jules qui aimerait déjà devenir l'un des leurs. Et puis, la cerise sur le gateau. Le cadeau au milieu du cadeau, comme si le bijou avait été emballé dans un gigantesque paquet. Un rendez vous au simulateur de vol ! Jules n'a pas dit à sa maman s'il était impressionné, fier ou intimidé, mais il est entré dans le cockpit, exactement comme dans les vrais appareils, il a joué du palonnier, mis les gaz et le voilà aux commandes d'un alfa jet ! L'instructrice à l'extérieur de la cabine s'est amusée à provoquer des turbulences, mais quelques trous d'air ne le laisseraient pas céder cette place qui est son trône. Il sera le roi du ciel pour les 45 prochaines minutes et celui qui tentrait de le déloger n'est pas encore né ! A leur retour, il pose encore des questions au Monsieur d'ici et essaie de rester calme pour partager avec celles qui sont restées parler de couture et de vie de famille. Les jours prochains seront encore pleins de ces souvenirs. Et l'envie de voler gonfle encore et encore...

Un merci tout particulier à L. celui qui a dépassé le mur du son et même plus encore et qui cotoie les étoiles du ciel et celles de JUles

Posté par -ma- à 15:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur A la base

    il a en de la chance ton fils..et je suis sure qu'il le sait...
    profites Jules..vis ta passion.;c'est si beau d'en avoir...

    Posté par co de contes, 20 août 2009 à 20:00 | | Répondre
  • Tu sais, je n'ai pas de sœur, mais si j'en avais eu une, j'aurais aimé que quand elle soit chez moi, cela se passe comme quand tu es venue.....ma phrase n'est pas super claire, mais je suis certaine que tu comprends...
    Tout est simple, pas de "chichi"....on est 12 dans la maison, mais c'est bien !!

    Inutile de te dire de revenir quand tu veux ...vivement les vacances d'automne....et en plus, tes enfants pourront parler avec une compatriote de Marie lol lol lol

    Posté par Cath., 20 août 2009 à 21:50 | | Répondre
  • Genial pour Jules!!!

    Posté par manue, 21 août 2009 à 09:54 | | Répondre
Nouveau commentaire