11 novembre 2008

Hommage

Il a été deux fois son professeur de francais, en quatrième et en première. Chaque soir, en écrivant son billet, Madame Ma a une pensée pour lui qui pourrait l'aider à mieux exprimer ses sentiments, à détailler plus ses descriptions, à corriger ses fautes parce qu'elle écrit et ne relit pas. Elle le fera quand son cadeau sera presque prêt. Il apposerait une croix près des redondances, soulignerait certains passages d'un trait ondulé en notant d' une toute petite écriture dans la marge " un peu lourd ". Il parlerait encore de Monsieur Flaubert qu'il chérit tant. Cet écrivain qui transpirait sur ses textes, barrait, réécrivait, encore et encore, parfois des semaines pour accoucher d'une phrase après plusieurs nuits d'insomnies à attendre l'inspiration. Monsieur Hu leur demandait d' écouter le rythme des phrases, de prêter attention au son qu'elles produisent pour ainsi faire ressentir aux lecteurs la langueur ou l'empressement. Madame Ma a bien retenu toutes ces techniques qu'elle n'applique que rarement. Plus jeune, elle se disait même qu'il devait accorder trop de credit à ces grands auteurs, elle se disait qu'ils n'avaient sûrement pas pensé à tout cela, ils avaient juste couché sur du papier une histoire et, aidés par un don offert dès la naissance, leurs récits auraient aquis une notoriété qui ne leur appartenait qu' à moitié. Elle n'en est plus sûre maintenant. Il devait avoir raison. Elle se souvient si bien de tout ce qu'il leur a enseigné. Madame Ma a eu la chance de l'entendre parler de Madame Bovary, grâce à lui, elle connaît Emma comme personne, elle a de la compassion pour cette femme, contrairement à monsieur Ma qui s'est fait violence pour atteindre le premier chapitre puis très vite refermer le livre. Elle a toujours aimé lire, il lui a donné envie d' écrire. Evidemment, elle ne joue pas dans la cour des grands . Mais le plaisir est là ! Ce petit professeur l' aura marquée, il a offert à ses élèves beaucoup plus que de la culture littéraire, il leur a transmis sa passion. Si seulement un jour, ses enfants pouvaient au cours de leur scolarité croiser un monsieur Hu ... Elle aimerait le remercier et lui transmettre ces quelques mots.

Posté par -ma- à 16:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


Commentaires sur Hommage

  • Comme je vous comprends... j'ai croisé, moi aussi, un Monsieur Hu et c'est certainement grâce à lui (et à d'autres) que j'ai suivi son exemple pour devenir à mon tour professeur. Il peut être fier de l'enseignement qu'il vous a donné, votre monsieur Hu!

    Posté par Karine, 11 novembre 2008 à 23:15 | | Répondre
  • Pour ma part, je l'ai attendu, ce monsieur Hu... et il n'est jamais venHu...
    Mais Flaubert est venu jusqu'à moi, au bras de sa belle Emma... Et puis Zweig et puis Proust... et je me suis arrêtée là... Alors, merci Gustave, Stefan et Marcel...

    Posté par Cécile, 11 novembre 2008 à 23:19 | | Répondre
  • pas de professeur magique...
    en regardant en arrière...aucun qui m'ai donnée cette envie et ce gout...
    mais au travers es yeux qui brillent de N°4..je sais que lui l'a trouvé...ce professeur qui lui ouvre les yeux sur un monde qui lui était inconnu...
    bon mercredi...

    Posté par co de contes, 12 novembre 2008 à 06:34 | | Répondre
  • rencontré, mais trop jeune pour aller jusqu au bout de sa pensée...

    Posté par A, 12 novembre 2008 à 08:49 | | Répondre
  • si tu veux lui rendre hommage ! vas-y donnes toi les moyens ! ca serait génial !

    Posté par chouchou vp, 12 novembre 2008 à 08:51 | | Répondre
  • pas rencontré
    mais le plaisir de lire est là ; un héritage familial je me souviens des heures passés dans les librairies avec papa
    j'aurais aimé savoir écrire j'admire ceux qui savent jouer avec les mots, transmettre leurs émotions, nous raconter de belles histoires
    Belle journée

    Posté par maman de sixtine, 12 novembre 2008 à 09:43 | | Répondre
  • Le plaisir des mots choisis avant de les poser sur le papier, le plaisir de l'orthographe ... ici aussi un délicieux souvenir de l'enfance avec ses livres, ses enseignants alors que j'étais fâchée avec les chiffres !

    Posté par maman nathalie, 12 novembre 2008 à 10:37 | | Répondre
  • J'espère qu'il te lira... Les professeurs que j'ai admirées, (oui, c'était des femmes) sont hélas disparues, et j'aurai toujours ce regret de ne pas pouvoir leur parler, maintenant que je ne suis plus leur élève... mais toujours leur disciple... Leur empreinte est là, bien présente, et c'est un cadeau précieux.
    Elles vivent encore, puisque j'en parle tant que mes filles ont l'impression de les connaître, elles aussi... Barbara, les Demoiselles Lines, Mademoiselle Phillipeau... Oui, vous faites partie de moi pour toujours !

    Posté par Line, 12 novembre 2008 à 10:47 | | Répondre
  • Je ne me souviens pas d'un professeur en particulier, mais juste du goût de l'écriture qui s'est imposé petit à petit, en passant de classe en classe.... "racontez-vos vacances", "imaginez la suite", et me voilà partie loin.... La plume se transforme alors en baguette magique, plus rien n'existe en dehors de ma tête et de la feuille...les personnages, les décors, les intrigues, tout vole et j'en reste le maître!
    Les enfants y prennent goût à leur tour, à la faveur de l'exemple familial plus que de l'école, hélas, car cela ne sera pas suffisant.

    Posté par carabas, 12 novembre 2008 à 11:01 | | Répondre
  • ohhhhh! un bon souvenir moi aussi de madame Bovary...
    pas de souvenir particulier d'un monsieur HU mais une grand-mère qui me corrigait mes fautes sur mes lettres.... et une tante qui me décortiquait mes erreurs de langages... prof de français !!! mais je fais quand même des fautes, et je prends goût à écrire, même si moi aussi je ne joue pas dans la même cour !

    mais je trouve que tu écris si bien et j'aime venir te lire quotidiennement.......

    Posté par clairesoleil, 12 novembre 2008 à 14:08 | | Répondre
  • Pas de monsieur Hu, juste une madame Gu en cp, qui m'a donné le gout de la lecture! Je m'en souviens comme si c'était hier! En cp, je dévorais déjà les livres...et en plus des livres, les blogs aujourd'hui, comme le tien! Monsieur Hu peut être fier de toi!

    Posté par madame Dé, 13 novembre 2008 à 15:55 | | Répondre
  • Oui, moi aussi un monsieur Hu qui m'a donné le goût de lire...

    Posté par Carole, 13 novembre 2008 à 17:41 | | Répondre
  • En troisème je me rappelle d'une profr de français qui m'a donné aussi cet envie d'écrire , encore et encore.
    J'aime collectionner les stylos plumes et les pettits carnets noirs (des moleskines)...J'n ai pour tout et surtout pour les poèmes...

    Posté par marili, 20 décembre 2008 à 08:44 | | Répondre
Nouveau commentaire